cœur sur la main

(CSM)

Rappel

La Centrafrique est un pays d'Afrique centrale qui s'étant sur 623.000 km2 c'est à dire un pays plus grand que la France métropolitaine et la Belgique réunies et dont le sous-sol est extrêmement riche en minerais. Ce pays dont le français et le sangö sont les principales langues parlées sur tout le territoire national compte aussi des gisements d'aluminium, de cuivre, de l'or, de fer, des puits de pétrole, des meilleurs et plus beaux diamants du monde,...pour la plupart inexploitées ou exploitées mais de manière artisanale au détriment d'un peuple d'à peine 4.500.000 d'habitants.

 

Depuis le 13 Août 1960, date de la proclamation de son indépendance, la Centrafrique a toujours été instable suite à des mouvements sociaux, politico-militaires et des coups d'état à répétition organisés et perpétrés par des Centrafricains indignes, assoiffés de pouvoir et de gloire avec la complicité des mercenaires venus des pays limitrophes. Ainsi la population civile est prise au piège, abandonnée à elle même dans un état de non lois, un état qui n'a plus d'administration et ses forces de défense.

 

Notre Association Cœur Sur la Main (CSM) en sangö NZONI BE qui signifie générosité a vu le jour afin de palier a cette situation avec les moyens dont elle dispose et pourra disposer pour voler au secours d'une population meurtrie  vivant avec moins de 5 € par jour et par foyer modeste composé en moyenne de 8 personnes, dans le souci qu'elle espère et croit à un lendemain meilleur. Notre objectif étant de soutenir cette population en difficulté dans le domaine de la santé et de l'éducation à travers diverses actions : socioculturelles, sportives et commerciales.

 

Le français et le sangö sont les principales langues parlées sur tout le territoire national de ce pays laïc composé à 80% de chrétiens et 20 % de musulmans. Mais vu la situation actuelle de crise qui y perdure depuis le coup d'état de Mars 2013, l'urgence est de faire acheminer par fret aérien des médicaments non périmés, des kits de premiers secours, des couvertures et des tentes auprès des personnes déplacées chiffrées à ce jour par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (U.N.H.C.R) à 182.986 déplacés internes et 420.000 réfugiés Ã  l'étranger dans les pays voisins. A noter que le déplacement de toutes ces personnes est sans réel espoir de retour.

 

Dans un premier temps nous comptons agir Ã  Bangui la capitale, dans des camps de réfugiés qui ont perdu leur logement et tous leurs biens, ensuite nous espérons élargir progressivement nos actions dans l'arrière pays avec le soutien logistique des forces militaires internationales mandatées en Centrafrique par l'Organisation des Nations Unies (O.N.U) pour le retour à la paix ainsi que l'appuis des forces armées Centrafricaines (F.A.C.A).